Paris (2019-2020)

En partant du présupposé que transmettre revient toujours à pondérer la distance qui sépare l’être comme, l’être avec et l’être à la place de, cette deuxième série de rencontres a fourni l’occasion pour réfléchir aux modalités par lesquelles un tel constat peut être débattu, lorsqu’il s’agit de partager une expérience bouleversante, voire une forme d’altérité potentiellement perçue comme “radicale”. Une fois de plus, la littérature et le cinéma ont été nos terrains d’enquête privilégiés, et les allers-retours entre passé et présent une constante des approches, à la fois diachroniques et transnationales, des intervenants.

Durham, UK (2018-2019)

Organisé avec le soutien de l’Institute for Medical Humanities et de la School for Modern Languages and Cultures de l’Université de Durham, ainsi que du CERC (Centre d’Etudes et de Recherches Comparatistes de l’Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle), le cycle “Behind the texts”, qui cherche à problématiser la notion d’intertextualité en lettres et sciences sociales, a fourni un cadre idéal pour creuser collectivement les notions de “voix divisée”, “proto-langue”, “langue maternelle”, “dissonance cognitive” et “schize du sujet”. Ces concepts ont été abordés à partir d’une analyse détaillée de textes littéraires et, dans quelques cas, de documents audiovisuels. Nous reportons ci-dessous les résumés des quatres conférences présentées lors de la première série de rencontres.